Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/09/2018

Les Pyrénées, montagnes de la liberté

Ici le poids de l’histoire est omniprésent : à quelques mètres de la plage d’Hendaye sur l’Ile des Faisans (ou ile de la Conférence), propriété conjointe de la France et de l’Espagne, un monument commémoratif rappelle que c’est ici que s’est tenu la conférence négociant la paix entre les deux pays et que fut signé le Traité des Pyrénées le 7 novembre 1659.

pyrénées-carte.JPG

Il mettait fin à plus de vingt ans de guerre entre français et espagnol et préparait le mariage de Louis XIV avec l’Infante Marie Thérèse d’Autriche, fille de Philippe IV d’Espagne qui fut célébré à Saint Jean de Luz le 9 juin 1660.

Ce n’est qu’en 1856 avec le traité de Bayonne que le bornage de la frontière (à l’aide de 602 bornes) prendra son aspect effectif.

Car au-delà de la délimitation de la frontière (qui selon les époques peut fluctuer sur plusieurs kilomètres ) ce traité est important dans la mesure où il règle les usages en matière de pâturage : on parle de traité de lies (alliances) et passeries (paix) toujours en vigueur aujourd’hui au service d’un pastoralisme actif dans des montagnes qui comptent près de 5200 éleveurs et plus de 550 000 hectares d’estives qui se jouent bien des frontières politiques !


Le poids de l’histoire mais aussi celui de la tragédie comme à Montségur (09), où les ruines du château cathare nous rappelle qu’au fil des siècles les Pyrénées ont toujours joué leur rôle de terre refuge.

En effet cette chaine de montagnes n’a jamais constitué de barrières infranchissables, pendant longtemps elle fut l’objet d’échanges (idées, commerce, religion à travers une dévotion commune), de contrebande ou de rapprochements lors de mariages transfrontaliers mais c’est surtout au moment de la seconde Guerre Mondiale et pendant la guerre civile espagnole que la frontière joua un rôle prépondérant.

En effet en quinze jours, entre janvier et févier 1939, malgré la neige et le froid, entre 470 000 et 530 000 Espagnols poursuivis par les troupes franquistes passèrent en France.

Quelques années plus tard mais dans l’autre sens, ces mêmes Pyrénées devinrent les «Montagnes de la Liberté».

Aujourd’hui l’espace Pyrénéen travaille de manière concertée grâce notamment à l’action de la communauté de travail des Pyrénées (CTP).

Crée en 1983, c’est véritablement en 2007 qu’elle devient un interlocuteur à part entière de l’Union Européenne qui lui confie la gestion du programme de coopération POCTEFA (une première en Europe pour une institution transfrontalière puisque ce programme est doté sur la période 2007-2013 de 168 millions d’euros).

La CTP regroupe trois régions françaises (Aquitaine, Midi Pyrénées et Languedoc Roussillon), quatre autonomies espagnoles (Catalogne, Aragon, Navarre et Pays Basque) ainsi que la Principauté d’Andorre.

11:23 | Lien permanent

Écrire un commentaire